05 - l'Ordre Sith


 

 :: Annexes Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

05 - l'Ordre Sith

avatar
Crédits : 117
MESSAGES : 152
AFFILIATION : Tout
Crédits : @ronas
L’Ordre Sith

Il s’agit d’une secte de sensibles à la Force, qui utilisent le côté obscur de la Force. Le terme « Sith » désigne à l’origine une race alien native des planètes Korriban et Ziost, qui fut asservie par des Jedi sombres après leur exil de la République galactique et de l’Ordre Jedi à la fin de l’ère des « Cent ans de ténèbres ». Après des siècles de mixité de races et de cultures entre les aliens et les exilés, le terme « Sith » désigna leur dévotion au côté obscur de la Force et non plus la race d’alien. Cet ordre survivra sous des formes diverses au cours de l’histoire galactique. Chaque nouveau leader, ou Seigneur noir, entraînera une réorganisation du culte et de l’Ordre avec comme points communs leur amour pour le pouvoir et leur désir de détruire l’Ordre Jedi.

Au cours de leur longue histoire, les Sith ont instauré de nombreux Empires et initié la plupart des guerres galactiques. Leur influence fut telle que de nombreux groupes religieux furent inspirés par les Sith sans en être véritablement. Ces groupes étaient généralement constitués de non-sensibles à la force tel que les Naddistes, les disciples de Ragnos et les Krath.

Organisation
Le terme « Sith » fait référence à de nombreuses organisations disparates, qui s’élevèrent et chutèrent dans l’histoire galactique. Aucune entité ne survécut à la vigilance des Jedi, mais les enseignements Sith se révélèrent dur à supprimer. Un culte, une confrérie, un ordre ou un Empire Sith se révéla à chaque fois que les Jedi baissèrent la garde, et transforma la galaxie en cendre.

Il est difficile de définir une organisation précise, dans la mesure où chaque nouvelle génération prit une nouvelle forme. Généralement, c’est une dictature dirigée par un ou plusieurs Seigneur noir des Sith.
Pour l’organisation actuelle se référer à l’annexe sur l’Empire Sith. ( cf LIEN )

Les rangs
Il y a eu de nombreuses évolutions des rangs au sein de la hiérarchie Sith depuis leur création, et chaque nouvelle génération à apporter ses propres modifications. Ce qui suit décrit la situation actuelle au sein de l’Empire Sith, et comporte quelques modifications afin de conserver un système simple et clair pour tout le monde.

Serviteur Sith
Il s’agit du rang le plus bas de la hiérarchie Sith. Ce sont des êtres sensibles ou non à la Force. On compte à ce niveau de la hiérarchie les soldats, les mercenaires, les fidèles et les assassins qui voient les Sith comme des Dieux, et les futurs apprentis Sith parcourant les rangs de l’académie en attendant d’être choisi comme apprenti.
Acolyte/Apprenti
Ce sont des sensibles à la force ayant démarré leur formation du côté obscur sous la tutelle d’un Sith plus expérimenté.
Seigneur Sith/Lord
Ce sont des apprentis ayant acquis suffisamment de contrôle dans les pouvoirs du côté obscur pour ne plus avoir besoin de la tutelle d’un Sith plus expérimenté. Ils peuvent alors transmettre ce savoir. En général, on considère qu’il faut une dizaine d’année pour atteindre ce rang. Ils sont libres d’agir selon leur propre volonté, même si la plupart se placent aux services d’un Darth dont ils convoitent la place et le rang.
Darth/Dark
C’est le plus haut rang atteint par les Sith. Généralement ce rang s’obtient en tuant un autre Darth. Le vainqueur gagne les possessions, la place et la position du vaincu ainsi que son titre de Darth. Au sein de l’Empire, certains Seigneurs peuvent avoir été élevés à ce rang pour des hauts faits ou des actions ayant contribué à la grandeur de l’Empire.

Code Sith

La paix est un mensonge, il n’y a que la passion.
Par la passion, j’ai la puissance.
Par la puissance, j’ai le pouvoir.
Par le pouvoir, j’ai la victoire.
Par la victoire, je brise mes chaînes.
La Force me libèrera.

Il s’agit d’un mantra qui rassemble les croyances de l’Ordre Sith, dont la création se veut être en opposition avec le code Jedi. De ce fait, la structure du code est identique et la première ligne contredit la première ligne du code Jedi.
Par ce code, et ce cheminement, les Sith croient pouvoir se libérer des limites des êtres vivants normaux et accéder à leur véritable potentiel. Les jeunes Sith pensent souvent à tort que se libérer de ses chaînes signifient qu’ils peuvent faire ce qu’ils souhaitent, tandis que les plus anciens comprennent que cette phrase signifie simplement que le Sith est capable de se détacher des restrictions physiques pour atteindre la perfection. Les Sith pensent que seul le « Sith’ari » peut réellement vivre selon le code et atteindre la liberté ; de ce fait, le code représente plus un guide que des règles à suivre.

Philosophie

Les Sith pensent que la guerre permet de tester leurs véritables aptitudes, d’où son importance dans leur culture et leur croyance. C’est cette croyance de devoir défier les civilisations et les individus qui les a forcé à évoluer et à grandir au fil des générations. Le pacifisme prôné par les Jedi est considéré comme un signe de stagnation et de déclin. Cette volonté de combattre leur permet d’élever les forts et de se débarrasser des faibles au sein de l’Ordre Sith. Cette philosophie repose aussi sur l’idée que chaque individu n’obtient que ce qu’il est capable de prendre. Dans ce but, la moralité est vue comme un obstacle aux capacités d’un Sith de reconnaître et de saisir les opportunités d’avancement et de développement.
L’académie Sith adhère pleinement à cette philosophie, et encourage les étudiants à se combattre pour le prestige et la reconnaissance de leurs instructeurs. Sur Korriban, durant la guerre civile des Jedi, les étudiants devaient obtenir le prestige suffisant pour être choisis dans les rangs de l’Empire de Darth Malak.

La pierre angulaire des pouvoirs des Sith repose sur les émotions. Contrairement aux Jedi qui préconise d’éliminer ou de conquérir la peur, la colère et la douleur, les Sith pensent que ces émotions sont naturelles et assurent la survie d’un individu. En embrassant ses émotions plutôt que de les supprimer, un Sith acquiert son véritable pouvoir. Les Sith voient la passion comme le seul et unique moyen de véritablement appréhender la Force.
Il faut noter que les Sith considèrent comme puissant un individu capable de contrôler et d’utiliser ces émotions, et comme faible un individu se laissant dominer par elles.
Toutes les émotions ne sont pas prises en compte par les Sith. Tout comme les Jedi, ils considèrent l’amour comme dangereux mais pour des raisons différentes. Pour les Jedi, l’amour mène à l’attachement tandis que pour les Sith, il mène à la pitié. La pitié est une abomination à leurs yeux.

Le terme « Sith’ari » signifiait littéralement seigneur dans la langue originale des Sith. Avec le temps, il fut associé avec l’idée d’un être parfait qui s’élèverait pour prendre le contrôle de l’Ordre Sith. Une prophétie fut établie à partir de cette idée d’être parfait, qui incarnerait les enseignements du code Sith et serait libre de toutes restrictions. Cet être serait responsable de la grandeur mais aussi de la destruction des Sith. Une destruction qui rendrait les Sith encore plus puissant.
Cette prophétie est similaire à celle de l’élu de l’Ordre Jedi, un sensible à la force extrêmement puissant qui amènerait l’équilibre dans la force et mènerait l’Ordre vers la perfection.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Crédits : 117
MESSAGES : 152
AFFILIATION : Tout
Crédits : @ronas
Histoire de l'Ordre Sith

Avant toute chose, sachez que l’histoire des Sith est extrêmement complexe et compliqué. Certains éléments se produisent simultanément sans lien entre eux, et leur parcours est intimement lié à l’Ordre Jedi. Si certains éléments ne sont pas suffisamment clairs, nous vous conseillons de consulter le site fourni dans le sujet des « explications des annexes ».

Les origines de la race Sith

Avant la création de l’ordre Jedi et la découverte du côté obscur, les différentes espèces de la race des Sith évoluaient sur Korriban. Elles formèrent une société peu de temps avant 100 000 BBY en développant leur culture et leur religion. Très tôt, ils s’immergèrent dans des rites et des traditions tenant du côté obscur de la Force. Les Sith repoussèrent une invasion Killik autour de 30 000 BBY, et durant la bataille, un seigneur Sith Killik vit le jour et s’installa sur Alsakan. Autour de 28 000 BBY, les Sith étaient dirigés et fédérés au sein d’un empire créé par le légendaire roi des Sith, Adas. Il avait unifié les peuples de Korriban et obtenu le titre de « Sith’ari ». Son règne dura pendant plusieurs siècles jusqu’à l’invasion des Rakata et de l’Empire infini. D’abord amicaux, les Rakata apprirent à Adas comment créer un holocron et ils transmirent leur connaissance sur les voyages spatiaux aux Sith. Avec le temps, il devint évident que les Rakata souhaitaient prendre le contrôle des Sith et les utiliser comme esclave dans leur empire. A das se lança dans une guerre contre eux. Il les repoussa de Korriban après avoir piraté plusieurs de leurs vaisseaux. Grâce à ces derniers, les Sith s’installèrent sur Ziost, Tund et Malachor V. Les Rakata furent contraints de quitter l’espace Sith en abandonnant certaines informations derrière eux, tel qu’une carte des étoiles. Ces informations entraînèrent la création du titre de « Darth ». Cette victoire contre les Rakata coûta la vie à Adas.

La mort du roi plongea Korriban dans une guerre civile entre plusieurs Sith. La planète fut dévastée par des années de conflits, et aucun nouveau leader n’émergea. L’une des horreurs de cette guerre se produisit en 7000 BBY lorsque Darthka Graush détruisit la plupart des villes de Korriban… Ce geste est probablement à l’origine de la régression des Sith vers une culture plus primitive, oubliant leurs années de grandeur sous le règne du roi Adas. La plupart des Sith abandonnèrent Korriban, et se déplacèrent sur Ziost. La planète Korriban devint un tombeau pour leurs chefs décédés.

Les origines des Jedi sombres

( cf l'histoire de l'Ordre Jedi jusqu’à l’ère des « Cent ans de ténèbres » )

Les Jedi sombres furent exilés de l’espace de la République galactique à bord d’un vaisseau sans arme, et ils furent abandonnés dans les régions inconnues pour contempler les erreurs de leurs choix. Ils sortirent de l’hyperespace autour de Korriban, où ils furent accueillis par les peuples primitifs Sith de la planète. Les exilés étaient composés de XoXaan, Remulus Deypa, Ajunta Pall, Sorzus Syn et Karness Muur. Leurs aptitudes du côté obscur impressionnèrent les Sith, qui les appelèrent Jen’Jidai signifiant Jedi sombre dans leur langue. Les exilés formèrent une alliance avec les leaders Sith et s’emparèrent du pouvoir et du titre de Roi. Ils adoptèrent le titre de « Seigneur noir des Sith » à cette occasion. Peu de temps après leur arrivée, Remulus Dreypa retourna dans l’espace de la République galactique pour obtenir vengeance. Il fut intercepté en compagnie de ses fidèles et poursuivi par une patrouille de Jedi jusqu’à leur crash sur Kesh. Après une longue période de conflit, ces Jedi et les fidèles de Dreypa s’allièrent et formèrent une organisation ayant pour but d’achever l’équilibre entre le côté lumineux et le côté obscur de la Force. Ils disparurent et sombrèrent dans l’oubli par la suite.

Sur Korriban, Ajunta Pall entreprit de reconstruire l’Empire Sith à l’aide d’un nouveau régime dirigé par les Seigneur noirs au lieu d’un roi issu du peuple des Sith. Les exilés et les Sith se mélangèrent au point de rendre les deux groupes indiscernables, et l’Empire se développa dans une succession de Seigneurs noirs incluant Tulak Hord. Les Seigneurs noirs décédés étaient enterrés dans la vallée des Seigneurs noirs sur Korriban. Leurs tombes contenaient les trésors amassés au cours de leur existence ainsi que de puissantes énergies du côté obscur. Chaque tombe abritait aussi l’esprit du Seigneur noir, qui restait attaché à son corps par la Force et était capable de posséder des êtres vivants.

Durant leur règne, les Seigneurs Sith se battirent pour le pouvoir, se défiant à l’aide de nouvelles armes issues du côté obscur de la Force. L’une de ses armes fut le talisman de Muur, créé par l’exilé Karness Muur, qui avait le pouvoir de transformer les humains en créature appelée Rakgoules grâce à l’alchimie. Ces créatures ne pouvaient être commandées que par Muur lui-même. Quand il découvrit que son talisman était sans effet sur les sensibles à la Force et les aliens, il créa la peste Rakgoules pour éparpiller ses monstres parmi les immunisés à ce pouvoir. Muur fut poursuivi pour être stoppé, mais il fut tué et son talisman fut perdu… Il sera retrouvé des millénaires plus tard sur Taris sans que l’on sache comment il avait atterri sur la planète.

A un moment de leur histoire, le Sith Marka Ragnos vainquit Simus, un membre du conseil Sith, au cours d’un duel et prit sa place dans celui-ci. Il réclama le titre de Seigneur noir des Sith. Son règne fut long et fut connu comme l’âge d’or de l’Empire Sith. L’Empire connut une période de stabilité et comprenait à l’époque au moins 120 planètes dont Arkania, Malachor V, Thule et Vjun. A cette époque, la République galactique et l’Ordre Jedi ignoraient l’existence de l’Empire Sith et avaient même oublié les exilés depuis longtemps. Les deux sociétés évoluèrent chacun dans une partie de la galaxie, ignorant l’existence de l’autre involontairement.

La guerre de l’hyperespace et la chute de l’Empire Sith

L’âge d’or connut une fin abrupte avec la mort de Marka Ragnos. Le contrôle de l’Empire tomba entre les mains du conseil Sith, divisé sur le successeur de Ragnos en tant que Seigneur noir des Sith. Deux prétendants se détachèrent : Naga Sadow et Ludo Kressh. Le premier était connu pour être un conquérant progressiste, et le second un conservateur protectionniste. Au départ, leur désaccord se cantonna aux débats et aux discussions avant de dégénérer dans la violence lors des funérailles de Marka Ragnos. La procession était dirigée par Kressh, et l’absence de Sadow ne passa pas inaperçue. Sadow interrompit l’éloge funèbre de Kressh, et ce dernier lui demanda de quitter les lieux dans un accès de colère. Chacun réclama alors le titre de Seigneur noir des Sith, et ils entamèrent un duel. Le combat fut interrompu par l’esprit de Marka Ragnos, qui les supplia de stopper leur affrontement et de choisir leur combat avec attention. Une fois l’esprit disparu, leur combat fut à nouveau interrompu par des explorateurs de la République galactique, Gray et Jori Daragon. Ces derniers furent placés en détention sur Ziost. Mettant un terme à leur querelle, Sadow et Kressh rejoignirent le conseil pour discuter de l’avenir des Daragon et surtout de la possible menace représentée par la République galactique. Ils furent en désaccord sur la manière de procédé. Kressh les considérait comme des éclaireurs pour une invasion de la République galactique et souhaitait les exécuter. Sadow les voyait comme un moyen de conquérir de nouvelles planètes, et de mettre à genou la République galactique. Le conseil fut à nouveau divisé, mais cette fois, Kressh emporta la majorité des voix. Sadow n’eut pas l’intention de se plier à cette décision, et imagina un plan pour servir ses intérêts. Il tua un membre du conseil avec les armes des Daragon, volées sur leur vaisseau, et fit passer ce meurtre pour une attaque de la République. Il libéra les jumeaux, le frère et la sœur, et les dissimula dans sa forteresse de Khar Shian. Sadow fut alors nommé Seigneur noir des Sith par le conseil et se prépara à la guerre contre la République pour obtenir vengeance. Jori Daragon fut déplacée dans la forteresse de Khar Delba, tandis que son frère resta à Khar Shian pour y être formé au côté obscur de la Force. Méfiant vis-à-vis de Sadow, Kressh l’attaqua après le vol du vaisseau des explorateurs. Jouant le jeu de son ennemi, Kressh fut vaincu. Il dut s’enfuir après avoir simulé sa mort. Sadow devint alors le seul et unique dirigeant des Sith. Profitant de la bataille, Sadow offrit l’opportunité à Jori Daragon de s’enfuir dans son vaisseau avec un traceur.

Le premier acte de Naga Sadow en tant que Seigneur noir des Sith fut de réunir ses forces en vue de l’invasion de la République galactique, initiant la guerre de l’hyperespace. Les Seigneurs Sith furent utilisés comme commandant de son armée. La République galactique ne crut pas Jori Daragon à son retour concernant la menace d’un Empire Sith puissant et dissimulé. Elle fut prise au dépourvu lors de l’invasion. Les vaisseaux de Sadow et ses guerriers se répandirent dans l’espace républicain, attaquant de nombreux mondes simultanément, tandis que Sadow lui-même utilisait un sortilège pour s’assurer de sa victoire. Grâce à une illusion, le Seigneur noir des Sith présenta une armée imbattable à la République galactique. La planète Koros, du système de l’impératrice Teta, fut la seule représentante de la République galactique à être prête pour l’assaut. Elle repoussa les forces Sith de Cinnagar et de Kirrek, et les poursuivit jusqu’au vaisseau de Naga Sadow. Ce dernier fut interrompu dans sa méditation par les combats et son illusion disparut. Pour couvrir sa fuite, il utilisa l’arme de son vaisseau pour transformer une étoile en supernova. Les forces du système de l’impératrice Teta le poursuivit jusque dans l’espace de l’Empire.
A son retour sur Korriban, il fut accueilli par les forces de Ludo Kressh. Après avoir simulé sa mort, Kressh était resté dans l’Empire tentant de gagner des soutiens au sein de l’Empire. Les deux flottes s’affrontèrent dans la première bataille de Korriban. Lorsque la victoire de Kressh se confirma, Sadow ordonna à l’un de ses vaisseaux de foncer sur celui de son adversaire. Kressh fut détruit ainsi que son vaisseau, et ses forces se dispersèrent. Sadow ne put célébrer sa victoire dans la mesure où les forces du système de l’impératrice Teta sortirent de l’hyperespace, détruisirent son vaisseau et éradiquèrent sa flotte. Sadow tenta de s’enfuir vers Yavin Prime tandis qu’il transformait une nouvelle étoile en supernova. On le supposa mort. Tandis que les restes de l’Empire s’effondraient sous l’assaut de la République, Sadow et ses guerriers Massassi atterrirent sur Yavin 4. Ils s’installèrent et de nombreux temples furent construits à la gloire du Seigneur noir. Pendant ce temps, la République galactique écrasa l’Empire malgré les missions suicides de ce dernier pour détruire leur flotte.

Ce ne fut pas la fin de l’Empire. Plusieurs Sith survivants s’enfuirent dans différentes parties de la galaxie. Certains se dirigèrent vers Thule, où ils restèrent pendant de nombreuses générations en attendant le moment de leur revanche. Ils établirent une dictature militaire dirigée par huit généraux. D’autres trouvèrent refuge sur Ambria, où ils se dissimulèrent au cœur des énergies sombre pour éviter d’être persécuté. Ils se cachèrent pendant de nombreuses années avant de rejoindre la Force elle-même, laissant encore plus de présence obscure sur la planète. Plusieurs sectes Sith réussirent à survivre sur Vjun et transmirent leurs enseignements en secret au sein de leur famille. Et enfin, l’un des seigneurs Sith, Vitiate, emporta sa flotte dans les régions inconnues où il prit son mal en patience en attendant son heure tout en construisant un nouvel Empire Sith. Cet empire Sith secret continua d’utiliser Malachor V comme centre de formation. Sadow fut incapable de reconstruire l’Empire après la guerre, malgré ses espoirs de le faire sur Yavin 4, et se plaça lui-même en stase dans l’un de ses temples.

L’ascension de Freedon Nadd et le conflit sur Onderon

Tandis que Naga Sadow se trouvait en stase, l’Ordre Sith survécut dans l’obscurité de Yavin 4. La République galactique et l’Ordre Jedi crut encore une fois avoir vaincu son ennemi. Environ 600 ans après la chute de l’Empire Sith, un jeune humain démarra son entraînement auprès d’Odan-Urr sur Ossus. Ce jeune Jedi se nommait Freedon Nadd, et il impressionna rapidement ses instructeurs par son lien avec la Force et par sa volonté de trouver l’harmonie. L’attention des maîtres entraîna de l’arrogance chez Freedon, qui pensa à tort qu’il serait rapidement élevé au rang de chevalier. A sa grande surprise, on lui refusa le rang de chevalier faisant naître du ressentiment et de la colère en lui. Il se tourna vers le maître Matta Tremayne dans l’espoir d’obtenir un moyen pour devenir chevalier. Pour le tester, le maître l’ignora jusqu’à ce que sa colère éclate et qu’il tourne les talons. Seulement à ce moment, elle le défia au sabre laser. Au cours de l’affrontement la colère gagna Nadd et le maître Tremayne rangea son sabre se rendant vulnérable aux coups de son adversaire. Réalisant trop tard que tout ceci n’était qu’un test, Nadd tua le maître Tremayne. D’abord plein de regrets, Nadd changea rapidement d’avis et crut que tout ceci n’était qu’un complot pour l’obliger à quitter l’Ordre. Il quitta Ossus en quête de sa revanche.

Nadd voyagea d’abord dans le cœur de l’Empire Sith dans l’espoir de trouver des enseignements du côté obscur, qui lui permettrait d’atteindre son but. Il se dirigea ensuite vers Ashas Ree, où il trouva l’holocron contenant les connaissances du Roi Adas. Nadd étudia le côté obscur avant de voyager plus profondément dans l’espace Sith. Son chemin le mena vers Yavin 4 et le Seigneur noir Naga Sadow. Ce dernier reconnut Nadd comme celui pouvant reconstruire le pouvoir des Sith. Il consentit à le former. Avant la fin de son entraînement, la confiance de Nadd le poussa à tuer Sadow et à prendre sa place. La mort de Sadow marqua la fin de l’espèce Sith, dans la mesure où les Massassi étaient devenus des mutations primitives d’eux-mêmes après les nombreuses expériences de Sadow. Après avoir pris les reliques des temples Massassi, Nadd quitta Yavin 4 et se rendit sur Onderon dans la bordure intérieure. C’était une planète densément boisée, abritant de large créature et une seule cité bien défendue, Iziz. Cette dernière était protégée par des murs et des tours défensives pour chasser les bêtes de la jungle avant qu’elle ne pénètre à l’intérieur. Nadd se posa sur la planète, et impressionna les habitants de la planète avec ses pouvoirs du côté obscur à l’image des Jedi sombres exilés des millénaires plus tôt avec les Sith. Nadd se proclama leader du peuple d’Iziz et roi d’Onderon. Il instaura des lois visant à exiler de la cité les criminels et les dissidents. Ces exilés se regroupèrent pour former une organisation nommées les « Beast Riders », et lancèrent des attaques répétées contre Iziz pendant des siècles. Pendant ce temps, Nadd réussit à s’élever à un statut proche de celui d’une divinité pour son peuple. Et bien que son règne fut répressif, les habitants d’Onderon acceptèrent ses enseignements et embrassèrent son influence du côté obscur. Nadd mourut et fut enterré dans une tombe derrière le palais d’Iziz. Sa lignée continua de diriger Onderon, et bien que mort, Iziz continua d’être saturée par la présence sombre de Nadd.

La Monarchie d’Onderon

Les descendants de Nadd continuèrent son régime répressif en tant que Rois et Reines d’Onderon. Ils utilisèrent l’esprit de Nadd pour obtenir de la puissance et recevoir les enseignements du côté obscur. Sa tombe devint un nexus de pouvoir du côté obscur, et ses reliques devinrent des trésors pour ceux cherchant sa force du côté obscur. Un descendant de Nadd, Ommin, arriva au pouvoir et épousa Amanoa grâce à l’aide de son ancêtre. Nadd les forma tous deux au côté obscur, et les fit s’opposer pour déterminer le plus fort des deux afin de choisir un hôte pour sa résurrection. Bien que puissant dans la Force, Ommin fut contrôlé par son pouvoir et se retrouva piégé dans un exosquelette le maintenant en vie. Il céda le pouvoir à son épouse, devenu incapable de gouverner aux yeux de son peuple. Amanoa abandonna son enseignement auprès de Nadd pour se consacrer aux affaires politiques. Ommin, que tout le monde croyait mort, continua d’étudier l’art du côté obscur et s’entoura de fidèles dans un culte à son ancêtre, qui se nommèrent les Naddistes. Ils s’installèrent dans les souterrains de la cité. Nadd réalisa que le roi et la reine n’étaient plus capables de l’accueillir, mais ne souhaitant abandonner sa quête d’un nouveau corps, il tenta de forcer la reine à reprendre son enseignement pour devenir une Sith. Ses tentatives pour l’effrayer au travers de menaces échouèrent et se soldèrent par une choix surprenant de la part de la Reine. Elle fit appel à l’ordre Jedi pour l’aider contre les « Beast Riders ». L’Ordre envoya les apprentis du maître Arca Jeth, Ulic Qel-Droma, Cay Qel-Droma et Tott Doneeta. Amanoa dissimula le côté obscur de la force avant d’être capturée avec sa fille. Cette dernière avait accepté d’épouser le leader des « Beast Riders » pour mettre fin à la guerre les opposant depuis des siècles. Amanoa révéla alors sa nature et son lien avec le côté obscur, et les Naddistes défendirent la Reine tandis qu’elle se retirait dans la tombe de Freedon Nadd pour échapper aux Jedi. Les Naddistes se battirent vaillamment contre les « Beast Riders » et les Jedi, jusqu’à l’arrivée du Maître Arca Jeth. Ce dernier détruisit leur avantage, et réussit à purifier la Reine de l’énergie du côté obscur la tuant dans le processus.
La mort de la Reine et la dispersion de l’énergie sombre de Nadd ne permirent pas à Onderon de se libérer de son énergie ténébreuse. Même après l’accession au trône de la princesse, et la fin des affrontements, il existait toujours une présence du côté obscur palpable dans Iziz. Les Jedi décidèrent d’exhumer les restes de Freedon Nadd, et de les enterrer avec la reine sur la lune Dxun. Ils espéraient ainsi libérer la capitale de cette présence sombre. Ommin sortit des profondeurs de la ville pour venger la mort de sa femme, et empêcher les Jedi d’emporter la dépouille de son ancêtre. Le Roi récupéra le sarcophage de son épouse et de Nadd, et se laissa corrompre par l’esprit de Nadd. Il réussit à enlever le maître Arca Jeth, alors que son padawan Ulic Qel-Droma fut incapable de l’aider ou de le sauver.

Pendant ce temps sur Koros dans le système de l’impératrice Teta, des cousins de de la famille royale, Aleema et Satal Kato, avaient fondé une société secrète avec des amis, les Krath, pour rechercher les artéfacts Sith. Ils réussirent à voler un livre Sith dans le musée galactique sur Coruscant, mais les écrits leur restèrent inaccessibles. L’information de la guerre sur Onderon entre les Naddistes et les Jedi se répandit dans la galaxie, révélant l’existence d’une armée assujettie aux pouvoirs du côté obscur. Cela attira l’attention des cousins, qui décidèrent de partir sur Onderon pour tenter de trouver quelqu’un capable de déchiffrer le manuscrit.

Alors que la bataille tournait à l’avantage des Naddistes, les Jedi reçurent l’aide de cinq Jedi supplémentaires et de troupes de la République galactique. L’un de ces Jedi Nomi Sunrider put modifier le court de la bataille grâce à son pouvoir. Le front fut repoussé de la forêt pour retourner dans l’enceinte de la cité Iziz. Les cousins de Koros sortirent de l’hyperespace et furent abattus par la République galactique. Ils retrouvèrent Ommin sur Onderon, qui confia aux cousins une amulette capable selon lui de déchiffrer le manuscrit. En échange, il demanda la possibilité de transcrire le manuscrit pour sa propre collection. Ommin introduisit les cousins, une fois l’accord conclu, à sa dernière trouvaille, le Jedi Arca Jeth. Le Roi pensait torturer le maître jusqu’à ce qu’il se laisse consumer par le côté obscur. C’est à cet instant que les Jedi réussirent à pénétrer dans la place forte de Ommin. Les cousins de Koros s’enfoncèrent dans les souterrains de la cité, tandis que Ommin tenta de combattre les Jedi. Ulic Qel-Droma réussit à frapper le Roi et à l’immobiliser en détruisant son exosquelette. Ommin supplia Nadd de lui venir en aide. Cependant, celui-ci avait choisi de renier son descendant et était occupé à porter assistance aux cousins fondateurs de Krath pour sortir de la capitale. Toujours dans l’espoir de trouver un corps pour sa résurrection. Il se présenta devant les Jedi et les menaça avant d’annoncer que Ulic Qel-Droma deviendrait un grand Seigneur Sith. Onderon fut finalement libéré de l’influence de Nadd. Les dépouilles du Roi, de la Reine et de Nadd furent transportées sur Dxun pour être piégées dans un tombeau fait en acier mandalorien. L’esprit de Nadd fut piégé avec son corps sur la lune. Les cousins retournèrent auprès de l’impératrice Teta pour planifier leur ascension, forts de leurs nouvelles connaissances.

Prémice de la grande guerre des Sith

Avec la révolte des Naddistes écrasée, les rêves d’un second âge d’or des Sith disparaissaient. Cependant de nouvelles opportunités se présentèrent sous la forme du culte Krath dans le système de l’impératrice Teta et du jeune Jedi Exar Kun.

Tout comme Nadd à son époque, Kun était très talentueux dans la force et développa une arrogance lui faisant croire qu’il méritait un traitement spécial de la part des maîtres. Il crut être capable d’obtenir les connaissances des Sith sans être corrompu. Kun commença à étudier des holocrons Sith dans l’enclave de Dantooine. Lors d’un entraînement au sabre laser, Kun défit aisément un autre étudiant du nom de Crado. Son maître, Vodo-Siosk Bass, envoya Sylvar, un autre apprenti, pour combattre Kun. Ce dernier provoqua son partenaire en insultant sa nature d’alien. Sylvar griffa l’humain au visage dans un accès de colère. Kun fut d’abord effrayé avant d’être énervé, et il se lança dans un assaut vicieux pour tenter de tuer Sylvar. Son maître l’interrompit et le défia pour lui donner une leçon. Le maître prit rapidement le dessus sur le jeune Kun. Désarmé, Kun ne fut capable de battre son maître qu’après que Crado, un autre padawan, lui ait lancé son sabre laser. Kun se déclara chevalier Jedi et partit en quête des secrets de Sith. La curiosité de Kun le poussa vers Onderon, où le combat venait de se terminer. Il apprit l’existence de la tombe d’un Seigneur Sith, Freedon Nadd, sur Dxun et se rendit sur la lune en quête de réponses. Kun pénétra dans la tombe et rencontra l’esprit de Nadd, qui le poussa à partir à la recherche du savoir des anciens Sith sur la planète Korriban. De leur côté, Aleema et Satal Keto, fondateur de Krath, lancèrent leur coup d’état pour prendre le pouvoir sur le système de l’impératrice Teta, et plus particulièrement la planète Koros. Ils étaient devenus des adeptes de la magie Sith et ils utilisèrent ce don pour tuer leurs parents. Ils s’installèrent dans la citadelle de fer sur Cinnagar. Tous les mondes de l’impératrice Teta tombèrent sous le joug de Krath à l’exception de Koros Major. Ce fut le début des croisades sacrées de Krath contre la planète principale du système.

Les croisades sacrées de Krath

Alors que Krath allait réduire la résistance de Koros Major, l’information de leur conquête sur le système de l’impératrice Teta parvient jusqu’à Coruscant. Le maître Jedi Arca Jeth encouragea la République galactique à envoyer des renforts pour lutter contre eux, et surtout leur nature trop proche du culte Naddiste récemment défait.
La République galactique répondit aux demandes des Jedi, et un groupe de combat fut formé sous la direction de Nomi Sunrider et Ulic Qel-Droma. A l’arrivée des forces républicaines, le combat avait déjà commencé et les vaisseaux Krath assiégeaient la planète. La flotte de la République résista aux premières tentatives d’attaque des Krath et de leurs illusions, mais ils durent subir l’assaut suicidaire des pilotes de Krath. La République galactique fut durement touchée, et la flotte dut se replier. Les Krath envahirent Koros Major et s’emparèrent de la planète. Cette victoire des Krath marqua le début de la grande guerre des Sith. A cause de la perte de Koros Major, l’Ordre Jedi organisa un conclave pour discuter de la menace que représentait les Krath et les autres groupuscules du même type. Les espions des Krath découvrirent que le conclave devait se dérouler sur Deneba, et leurs leaders planifièrent un assaut direct contre les Jedi présents.

Pendant ce temps, Exar Kun explorait les planètes inhabitées des Seigneurs noirs des Sith. Guidé par l’esprit de Nadd, Kun fut piégé et blessé dans une cave à l’intérieur d’une ancienne tombe. C’était en réalité un test de Nadd pour Kun, qui allait devoir faire appel au côté obscur pour survivre. D’abord effrayé, Kun atteignit son maître sur Deneba grâce à la force ; le maître Baas tenta d’aider son disciple. Nadd bloqua les tentatives de Baas pour venir en aide à Kun. Ce dernier proche de la mort et sans autre option embrassa le côté obscur pour se libérer. La colère et la malice de Kun soignèrent ses os brisés et envoyèrent des ondes à travers la force qui perturba l’assemblée de Jedi. Le maître Baas accepta le fait qu’il ne pouvait plus aider son disciple. Exar Kun resta convaincu qu’il pouvait utiliser les côtés lumineux et obscur de la Force sans aucune conséquence. Il quitta Korriban pour Yavin 4, où il pensait terminer son entraînement grâce aux instructions de Nadd.

Sur Deneba, les Jedi discutèrent de la meilleure manière de combattre le côté obscur et ses fidèles. Après plusieurs propositions et arguments de Ulic Qel-Droma, les Jedi passèrent au vote. Peu avant la fin du conclave, Krath mit ses plans à exécution et des droïdes attaquèrent les Jedi. Ils tuèrent de nombreux maîtres et chevaliers. Même les droïdes de services furent piratés par Krath et ils attaquèrent à leur tour les Jedi. Bien que tous les droïdes furent détruits, l’Ordre se vit amputé d’un grand nombre de membres dont le maître Arca Jeth. Ulic Qel-Droma planifia une mission pour détruire Krath depuis l’intérieur, dans le but de venger la mort de son maître. Une stratégie dénigrée par beaucoup de Jedi. Ulic voyagea jusqu’au système de l’impératrice Teta et coupa tout contact avec le reste de l’Ordre. Il réussit à convaincre Aleema qu’il avait quitté les Jedi et voulait aider les Krath, tandis que Satal resta sceptique sur son allégeance. Il fit emprisonné et torturé le jeune Jedi, l’obligeant à suivre la voie du côté obscur. Ulic réussit à convaincre son geôlier qui le nomma seigneur de guerre des Krath. Nomi Sunrider, inquiète pour son compagnon, monta une mission de secours. A son arrivée, elle découvrit que Ulic souhaitait toujours maintenir sa couverture et il n’intervint que lorsqu’elle fut condamnée à mort. Il tenta de s’expliquer auprès d’elle dans un message secret intercepté par Satal. Nomi réussit à s’échapper mais fut interceptée par Satal, puis rejointe par Ulic. Ce dernier venait d’apprendre que c’était Satal qui était à l’origine de l’attaque des Krath sur Deneba et responsable de la mort de son maître. Ulic attaqua Satal et le tua après avoir succombé au côté obscur de la Force. C’était le but recherché par Satal depuis le départ. Ulic attaqua ensuite Nomi et les autres Jedi puis resta sur Koros Major. Il prit la place de Satal aux côtés d’Aleema, et fut récompensé d’une amulette Sith très rare.

De l’autre côté de la galaxie, Exar Kun continuait sa descente vers les ténèbres. Tout comme Ulic qui pensait avoir conquis le côté obscur en restant fidèle à la lumière, Exar Kun pensait pouvoir utiliser le côté obscur sans être corrompu. Freedon Nadd, dont l’esprit guidait toujours Kun, souhaitait lui prouver le contraire. A son arrivée sur Yavin 4, Kun fut confronté aux primitifs et sauvages Massassi. Ces derniers capturèrent le Jedi sombre très facilement, qui refusait encore de s’abandonner totalement au côté obscur. Aux portes de la mort, Exar Kun céda finalement et plongea totalement dans le côté obscur de la Force. Il détruisit l’esprit de Nadd pour se libérer. Avant de disparaître totalement Nadd rendit visite aux Krath et les prévint de la présence et de la montée en puissance de Kun. Ce dernier transforma les Massassi en esclave et se mit en quête de menace à son pouvoir, découvrant ainsi l’existence de Ulic et Aleema sur Koros. Il entreprit de les tuer. Exar Kun arriva sur Cinnagar juste après un assaut Jedi repoussé par Ulic. Il se confronta à ce dernier après avoir immobilisé Aleema. Qel-Droma se révéla plus difficile à contrer, et les deux Jedi sombres s’affrontèrent férocement. Le duel fut interrompu lorsque leurs amulettes respectives s’illuminèrent pour faire apparaître l’esprit de Marka Ragnos. Ce dernier annonça que Exar Kun était le nouveau Seigneur Sith, et que Ulic serait son apprenti. Il tatoua les deux hommes en signe de leur nouvelle allégeance, et annonça la renaissance de l’Ordre Sith.

La confrérie des Sith

Alliés avec les Krath, les Sith planifièrent la destruction finale des Jedi et de la République galactique. Ils causèrent des dommages presque génocidaires sur plusieurs mondes comme Raxus Prime. En utilisant l’alchimie Sith, Exar Kun créa les Terentateks, de larges créatures assoiffées du sang des Jedi. Ulic réussit à former une alliance avec les mandaloriens. Fort de leurs nouveaux alliés, ils écrasèrent la République à Foerost. Tandis que Ulic terrorisait la galaxie avec les mandaloriens et les Krath, Exar Kun tentait de former des fidèles du côté obscur que les Seigneurs Sith pourraient commander. Son premier déplacement l’amena sur Ossus, où il fit un discours passionné aux étudiants, clamant que les maîtres gardaient et conservaient le pouvoir pour eux. De nombreux étudiants quittèrent Ossus pour Yavin 4, où ils devinrent des apprentis de Kun. Avant de quitter la planète, Kun entreprit de récupérer un holocron Sith en possession de Odan-Urr. Kun le confronta et le tua avant de récupérer l’holocron et annonça que le vieux maître avait reconnu Kun comme un maître Jedi avant sa mort.
Sur Yavin 4, les étudiants exprimèrent des doutes sur la voie qu’ils suivaient en sentant le côté obscur sur la lune. En réponse, Kun détruisit l’holocron Sith volé et le brisa libérant les esprits prisonniers de celui-ci pour prendre possession des Jedi hésitants. Les esprits contrôlèrent leurs actions, et les étudiants entamèrent leur entraînement sous la tutelle de Kun. Comme ultime épreuve, Kun convainquit les étudiants que le dernier obstacle à leur réussite était la présence de leur maître. Les étudiants se mirent en quête de leur maître et les tuèrent avec une efficacité désarmante. De son côté Ulic était devenu arrogant et trop ambitieux aux commandes de sa nouvelle armée de mandalorien, et il décida d’attaquer le cœur de la République. Lors de l’assaut Ulic fut abandonné par les Krath et Aleema, et se retrouva prisonnier des Jedi avant d’être jugé par le Sénat. Ulic fut reconnu coupable de tous ses crimes. Alors que la sentence de mort venait d’être prononcée, Exar Kun assassina le chancelier suprême sous les yeux des sénateurs impuissants. Il libéra son apprenti et se confronta à son ancien maître. Il utilisa sa nouvelle arme, un sabre laser à double-lame, et tua son maître qui prophétisa son retour pour éliminer son Padawan. Les Seigneurs Sith quittèrent Coruscant et continuèrent leur guerre après avoir proclamé la puissance des Sith aux yeux de la République. Les Mandaloriens informèrent Ulic de la trahison de Aleema sur Coruscant, et le Sith prépara sa revanche.

La guerre se centra par la suite sur l’attaque de Kemplex IX. Ulic espérait utiliser la base comme un piège pour Aleema, tandis qu’Exar souhaitait utiliser les Krath pour attaquer le Cron Cluster, un groupe de dix étoiles proches. Exar confia l’ancien vaisseau de Naga Sadow à Aleema pour cette mission. Il expliqua à Aleema comment utiliser la magie Sith pour créer des Supernova, mais il omit de préciser qu’elle ne serait pas protégée de la supernova dans le vaisseau. Après avoir détruit sa cible, Aleema entraîna une flotte Jedi près d’une étoile qu’elle transforma en supernova. Incapable de contrôler son arme, elle démarra une réaction en chaîne qui causa la destruction d’une dizaine d’étoile. La vague destructrice se dirigea vers Ossus… C’était en réalité le véritable objectif de Kun depuis le début, qui visait la planète et l’Ordre Jedi. Tandis que ces derniers évacuaient et tentaient de récupérer un maximum de reliques et de connaissances, Exar Kun et Ulic attaquèrent la planète. Les Massassi récupérèrent ce qu’ils purent dans la librairie Jedi tandis que les Sith se mirent en quête d’une cachette d’ancien sabre laser. Kun échoua à récupérer les armes quand Bnar, leur protecteur, se transforma en arbre et dissimula les vieux sabre laser sous son corps. Ulic fut confronté par son frère, qu’il tua lors d’un duel. Par la suite, Nomi piégea Ulic dans un mur de lumière et le coupa de la Force pour le confronter à son état actuel. Ce dernier renonça alors à ses liens avec le côté obscur, acceptant d’aider les Jedi à détruire le Seigneur noir Exar Kun. Ossus fut détruire après le retrait des Sith et des Jedi, et toute vie fut annihilée exceptée celle du maître Bnar.

Sur d’autres champs de bataille, la guerre continua. Les Jedi remportèrent une victoire à Toprawa. Par la suite l’apprenti Jedi, Haazen, fut pratiquement tué lors d’une explosion qui coûta la vie à Barrison Draay, mais il fut maintenu en vie par les Sith puis transformé en espion au sein de l’Ordre. Sur Onderon, les Mandaloriens furent repoussés sur Dxun où leur chef fut tué. Avec l’aide d’Ulic, les Jedi se préparèrent à l’assaut massif de la forteresse de Kun sur Yavin 4. Des milliers de vaisseaux de Jedi entourèrent la planète, et constant sa défaite, Kun rassembla les Massassi dans un temple pour démarrer un rituel. Kun en appela à la magie Sith et draina la force vitale des Massassi, pour se libérer de son corps mortel et maintenir son esprit en vie. Alerté par la magie, les Jedi tentèrent de stopper le rituel en créant un mur de lumière autour de Yavin 4. Malheureusement la violente énergie sombre emprisonna Kun sur la planète dans l’un des temples, et la confrontation avec l’énergie lumineuse créa une tempête qui détruisit la surface de la planète. Les Jedi se retirèrent et la grande guerre des Sith fut terminée. L’Ordre Sith fut une nouvelle fois détruit.

Après la guerre, la confrérie des Sith fut défaite. Le système de l’impératrice Teta fut libéré des Krath, et le processus de reconstruction démarra avec l’aide de la République galactique. Les Jedi se lancèrent dans une traque pour éliminer les Tarentateks, et seules quelques bêtes survécurent sur Korriban et Kashyyk. Les survivants de la confrérie s’éparpillèrent dans la galaxie. L’ancien Empire Sith continua de survivre et de prospérer dans le plus grand secret au cœur des Régions inconnues pendant ce temps, toujours mené d’une main de fer par l’Empereur – un Sith ayant survécu à la grande guerre de l’hyperespace des siècles plus tôt.

Les dernières influences

Les survivants de la confrérie virent une opportunité de revanche au travers des mandaloriens. En 3976 BBY, vingt ans après la fin de la guerre, sous l’influence des Sith, les mandaloriens lancèrent une campagne brutale pour dominer la bordure extérieure et certaines zones des Régions inconnues. Ils réussirent à conquérir une partie de l’espace, plus importante que l’espace Hutt, et la République galactique se refusa à intervenir avant qu’ils n’attaquent Taris. Le conseil des Jedi se montra prudent et refusa d’apporter son aide, s’attirant les foudres de la République. Pendant ce temps, le « Covenant » reçut des visions du retour des Sith. Les membres du groupe tuèrent leurs Padawan, qu’ils considérèrent comme la source de la future menace. Zayne Carrick, Padawan de Lucien Draay, fut le seul survivant des cinq padawan de ce dernier. Il fut accusé du massacre et considéré comme ayant succombé du côté obscur. C’était un plan de Haazen œuvrant pour les Sith. Durant sa fuite Carrick réussit à convaincre le maître Xamar d’avouer la vérité, et les Jedi se lancèrent à l’assaut du Covenant. Haazen ayant pris le pouvoir se tua dans une attaque orbitale qu’il avait lui-même lancé.

Les tensions dans la bordure extérieure augmentèrent entre la République galactique et les mandaloriens. Plusieurs membres de l’Ordre commencèrent à s’élever contre la décision du conseil de ne pas intervenir. Revan devint le porte-parole de ses dissidents, et avec son ami proche Alek, il commença à œuvrer pour l’entrée en guerre des Jedi aux côtés de la République. La majorité des Jedi restèrent loyal au conseil, tandis que de nombreux jeunes Jedi suivirent Revan et Alek sur la ligne de front. Ils se nommèrent les « Revanites ». Alors que ces derniers se mettaient en marche, Mandalore lança le véritable assaut contre la République en envahissant son espace. La République subit de nombreuses défaites dont Onderon, Vanquo, Taris, Serroco et de nombreuses colonies de la bordure extérieures. Devant le carnage, Revan révéla le génocide des Cathar par les Mandaloriens au début de la guerre. Il cherchait à obtenir plus de soutien de la part des Jedi et de l’Ordre. Cette révélation choqua la République galactique et l’Ordre Jedi. Revan et Alek, devenu Malak, dirigèrent les Revanites dans le combat aux côtés de la République galactique. Ils gagnèrent avec Meetra Surik le commandement du tiers de la flotte de la République. Les soldats sous leurs ordres devinrent incroyablement loyaux envers les Jedi, et vindicatifs envers le conseil et les Jedi ayant refusés de se joindre au combat. Au fur et à mesure de leur croisade, les mandaloriens furent repoussés sur Dxun grâce aux tactiques de Revan et Malak. Ces derniers sacrifièrent de nombreux soldats pour remporter des victoires, et décimèrent les mandaloriens sur Althir. Les mandaloriens se replièrent sur leur territoire d’avant-guerre, poursuivis par les forces de Revan. Ce dernier fut nommé héros de la République galactique, et les Jedi se montrèrent plutôt excédés par son comportement et l’affront fait au conseil.

Au début de la guerre, Revan avait découvert Malachor V et fut saturé d’énergie du côté obscur. Il fut corrompu ainsi que Malak en tentant de lutter contre celle-ci. Malachor V était un monde oublié de l’Empire Sith dissimulé dans les Régions inconnues, et la planète contenait une académie avec des informations sur Korriban et l’existence d’un Empire Sith caché. Revan jugea ces Sith comme une menace plus importante que les mandaloriens, et il accepta les pouvoirs Sith dans l’espoir de pouvoir défendre la galaxie de cette nouvelle menace. Il était aussi convaincu que les Sith étaient à l’origine des attaques des mandaloriens. Revan introduisit Malak aux enseignements du côté obscur. Durant la guerre, Revan découvrit aussi les plans de la forge stellaires sur Kashyyk, une ancienne relique de l’Empire infini. Elle indiquait l’emplacement d’une arme puissante que convoita Revan après la guerre. Ils se préparèrent pour la bataille finale contre les mandaloriens, mais aussi pour la suite du conflit. Les enseignements Sith se répandirent dans la flotte de la République galactique, sans aucune opposition dans la mesure où Revan et Malak étaient toujours les héros de la République. Malachor V avait été choisie comme le lieu de la bataille finale. Le plan consistait à utiliser une arme puissante pour annihiler les forces des mandaloriens, ce qu’elle fit tout en emportant une partie de la flotte de la République. Quelques survivants mandaloriens furent condamnés à l’exil, et les Jedi survivants du conflit furent initiés au côté obscur de la Force. Ils laissèrent Surik s’échapper et retourner auprès de l’Ordre, se sentant coupable de la destruction de la planète et de la flotte. Cette expérience avait coupé son lien avec la Force. Revan et Malak ne retournèrent vers Coruscant comme prévu, mais disparurent dans les Régions inconnues avec le tiers de la flotte républicaine suite à la bataille de Malachor V. La raison officielle était une traque des survivants mandaloriens, mais les Seigneurs Sith se mirent en quête de la forge des étoiles et de l’Empire Sith caché. La République galactique resta sans nouvelle d’eux pendant des années, et elle supposa qu’ils étaient morts.

La guerre civile des Jedi et la rédemption de Revan

Revan et Malak découvrirent l’Empire Sith et rencontrèrent l’Empereur. Ils furent convertis à sa cause, et recrutés. L’Empereur les renvoya vers la République galactique avec pour mission de localiser la forge stellaire pour le compte de l’Empire, afin de lancer l’offensive rapidement. Malheureusement pour l’Empereur, Darth Revan et Darth Malak devinrent ambitieux loin de sa supervision et ils utilisèrent la forge dans leurs propres intérêts. Ils démarrèrent une campagne contre la République afin de stopper la « tyrannie » du conseil Jedi. Ils prirent le contrôle de Korriban, et établirent une nouvelle académie Sith dans le plus grand secret. Un an après le retour de Revan dans l’espace connu, la première bataille déclencha la guerre civile des Jedi. Au cours d’une attaque surprise, la flotte de Revan s’abattit sur le système Foerost détruisant complètement ses défenses. C’est après cette victoire qu’ils se firent connaître de la galaxie en tant que Darth puisqu’ils avaient capturé la majorité de la flotte de la République basé dans les drydocks autour du système. La seconde cible fut Telos IV, une planète d’une importance stratégie forte pour la République, dans la mesure où elle possédait la majorité de ses bases militaires et économiques. Alors que Darth Revan souhaitait conquérir la planète, Darth Malak la fit détruire par un amiral de la flotte.

L’objectif de Revan n’était pas la destruction de la République galactique, mais son union sous sa bannière pour la défendre contre l’Empire Sith et l’Empereur. Il avait donc besoin des infrastructures intactes. C’est pour cette raison qu’il évita avec soins les bases stratégiques militaires de la République, et celles qui seraient utiles pour la défense de la galaxie. Pour pallier les besoins de son armée et de sa guerre, il s’associa avec la corporation Czerka en échange d’un monopole pour la société sur les échanges dans l’espace Sith. Il s’assura de bonnes relations diplomatiques avec la planète océan Manaan, dans le but de pouvoir exporter du kolto. Il se débarrassa des figures politiques de l’espace Sith s’opposant à lui. Revan s’était ainsi assuré de démarrer son règne avec une armée fonctionnelle et une économie stable. Il était convaincu que même si il échouait à conquérir la République, elle se relèverait plus forte et plus apte à se défendre contre l’Empire Sith caché.
Revan était conscient que sa guerre l’opposait plus aux Jedi qu’à la République, et il savait que le camp possédant les plus puissants et le plus grand nombre de Jedi gagnerait la guerre. Il prit la décision de convertir ou tuer tous les Jedi capturés, utilisant plutôt la ruse et la persuasion que la force. Des assassins furent chargés du recrutement des Jedi à travers la galaxie. Pour les former, Darth Revan créa des académies sur Lehon, Dxun et Korriban. Ses plus fidèles servants se chargeaient de briser les Jedi et de les convertir au côté obscur. Tout sensible à la force trouvé dans ses rangs était destiné à devenir un Jedi sombre. Grâce à ses tactiques brillantes, Darth Revan prit la République galactique complètement par surprise et les Sith gagnèrent de nombreuses batailles. Cette série fut interrompue par un jeune chevalier de l’Ordre, Bastila Shan, possédant le pouvoir d’influencer l’issue d’une bataille. Même avec son aide, la République ne pourrait résister longtemps contre les assauts des Sith. L’Ordre élabora un plan pour capturer Darth Revan, et priver leurs ennemis de leur chef et tacticien. Lors d’une bataille, Bastila Shan et quelques Jedi s’infiltrèrent dans le vaisseau de Darth Revan et le confrontèrent. Darth Malak déterminé à devenir un maître donna l’ordre à son vaisseau d’attaquer celui de Revan, dans l’espoir de le détruire ainsi que les Jedi infiltrés. Revan fut considéré comme mort, et Malak devint l’unique Seigneur noir des Sith.
Dans le plus grand secret, Revan fut conduit sur Dantooine et fut reprogrammé avec une nouvelle identité, loyale à la République galactique, tandis que Bastila Shan fut chargée de maintenir son identité secrète.

Règne de Malak et retour de Revan

Manquant des capacités stratégiques de son maître, Malak ne compta plus que sur la force brute pour abattre la République. Sa puissante armada lui offrit de nombreuses victoires. Contrairement à son mentor, il détruisit les planètes plutôt que de les capturer et priva les deux camps de ressources capitales. Malak devint plus dépendant de la Forge stellaire que Revan, et prit un apprenti Darth Brandon. Ce dernier devint son bras droit et son commandant en second. Il consacra de nombreuses ressources à la traque et à la corruption ou l’assassinat de Bastila Shan, qu’il jugeait capable de contrecarrer ses plans.
Pendant ce temps, Revan fut affecté comme soldat sur le vaisseau de la République galactique transportant Bastila Shan. Darth Brandon fut envoyé à leur rencontre avec une armada. Revan s’échappa du vaisseau grâce à l’aide d’un officier, qui fut tué par Darth Brandon. Il retrouva la jeune Jedi et le commandant Onasi sur Taris. Malak ordonna un blocus de la planète pour trouver sa proie. Le crash sur la planète fit remonter quelques souvenirs de son ancienne vie à Revan. Il réussit à voler les codes pour franchir le blocus dans une base impériale, et le trio s’échappa de la planète en compagnie d’autres personnes sauvées au cours de leurs périples. Après leur fuite, Malak ordonna la destruction de la planète et de sa population dans l’espoir de tuer Bastila Shan. Les fuyards se rendirent sur Dantooine, où Revan fut à nouveau entraîné à la maîtrise de la Force par un conseil réticent. L’une de ses tâches fut de purifier un gant d’une énergie sombre, qui se révéla être un ancien Jedi sombre. Revan réussit à convaincre l’esprit de retourner du côté lumineux. Par la suite, il expérimenta un rêve en même temps que Shan, avec qui il partageait un lien particulier depuis qu’elle l’avait sauvé de la mort dans son vaisseau, où ils apprirent l’existence de la forge stellaire. Ils se lancèrent à la poursuite des morceaux de carte indiquant la localisation de la Forge, et Bastila fut chargée de continuer à surveiller Revan pendant leur mission.

Le groupe retraça l’itinéraire de Darth Revan et Darth Malak effectué des années plus tôt. Leur voyage ne fut pas de tout repos. Pourchassé par l’Empire et des chasseurs de prime. Happé par les problèmes locaux des planètes visités. Leur plus grand défi fut l’affrontement avec Darth Brandon, qui mourut de la main de Revan. Durant le voyage, Revan et Bastila tombèrent amoureux même si cette dernière tenta de résister à ses sentiments dans un premier temps. Leur vaisseau fut capturé par les Sith. On les tortura et on leur apprit la destruction de l’enclave de Dantooine pour tenter d’obtenir des informations sans succès. Grâce à l’équipage de leur vaisseau, les deux Jedi réussirent à s’enfuir du vaisseau mais ils furent interceptés par Darth Malak. Il révéla la véritable identité de Revan, toujours en quête de son passé. Revan résista aux assauts de son ancien apprenti, mais Bastila se sacrifia pour permettre à ses compagnons de s’échapper et elle fut faite prisonnière. Elle fut torturée, et bien que résistante, elle finit par succomber au côté obscur de la Force. Pendant ce temps, Revan finit par trouver la localisation de la forge stellaire. A leur arrivée, le vaisseau s’écrasa sur une planète inconnue. L’équipage rencontra les Rakata, et Revan réussit à les convaincre de les aider à stopper le champ de force responsable de leur crash pour permettre aux forces de la République de passer. Bastila les confronta et ne put résister à la force et à la puissance de Revan. Elle demanda à ce dernier de reprendre son titre de seigneur noir des Sith, et de la prendre comme apprentie, mais il refusa choisissant le chemin des Jedi. Il tenta même de faire revenir Bastila du côté lumineux, mais elle se retira.

La chute de Darth Malak et le départ de Revan

Le vaisseau de Revan fut réparé et ils se lancèrent à la poursuite de Bastila en compagnie d’une flotte de la République et des Jedi survivants de l’enclave de Dantooine. Pendant l’assaut, Revan s’introduisit dans la forge stellaire. Ayant retrouvé la majeure partie de ses compétences et de ses souvenirs, Revan détruisit presque à lui seul l’armée de droïde des Sith. Il affronta Bastila seul et réussit à la ramener du côté lumineux. Elle utilisa ses pouvoirs pour apporter son soutien à la République. Revan se confronta à Darth Malak dans un duel féroce, et il le tua. Les survivants s’échappèrent avant la destruction de la forge stellaire. Les Sith furent défaits. Revan, Bastila et leur équipage furent récompensés pour leurs actions durant la guerre, et le conseil nomma à nouveau Revan au rang de Chevalier de l’Ordre. Avec le temps, les restes de la mémoire de Revan remontèrent à la surface et la menace de l’Empire Sith redevint l’une de ses préoccupations. Laissant derrière lui Bastila et ses compagnons, Revan prit une nouvelle fois la direction des Régions inconnues pour affronter la menace à sa manière.

Le triumvirat et la purge des Jedi

Les Sith se retrouvèrent sans leader avec la mort de Malak et la disparition de Revan, ce qui résulta en une guerre civile pour déterminer le futur Seigneur noir des Sith. L’Empire constitué par Malak se retrouva fracturé en plusieurs factions. Cela mena à la chute de cet Empire, et la République galactique put reprendre l’espace conquis lors de la guerre.

Les seuls survivants et la dernière opposition fut le triumvirat Sith, dirigé par Darth Traya et ses apprentis Darth Sion et Darth Nihilus. Darth Traya était l’alias de l’ancienne exilée Kreia. Après son exil, l’ancien mentor de Revan se mit en quête des raisons du changement de son ancien Padawan. Elle découvrit aussi Malachor V et fut corrompue par l’énergie du côté obscur avant de constituer le triumvirat des Sith. Elle prit la tête de l’académie de Trayus, et se révéla capable de retenir les étudiants ayant encore à cœur de se battre pour la cause Sith : détruire les Jedi. Deux autres seigneurs Sith la rejoignirent sur Malachor. Darth Nihilus fut le premier. Il avait tout perdu lors des guerres mandaloriennes. Le suivant fut Darth Sion, ayant servi Exar Kun jusqu’à sa chute. Ce dernier avait maintenu son corps grâce à la Force, et acquis une certaine forme d’immortalité. Sion et Traya étaient les exacts opposés. Le triumvirat finit par diriger leur propre Empire. Le reste des forces de Malak et Revan se joignirent à eux. Ils se mêlèrent aux affaires galactiques, et utilisèrent un procédé pour tenter de corrompre plus de Jedi. Sion et Nihilus impatients s’associèrent pour éliminer Traya. Ils utilisèrent une technique pour la couper de la force, la purgeant de l’énergie sombre par la même occasion. Traya fut une nouvelle fois trahie.

Kreia tourna sa colère vers la Force elle-même, considérée comme un paria par les Jedi et les Sith. Elle quitta le triumvirat et porta toute son attention sur Meetra Surik, une autre exilée de l’Ordre comme elle. Sion et Nihilus devinrent les nouveaux seigneurs noirs des Sith. Bien que partageant le même objectif, leurs philosophies étaient trop opposées pour leur permettre de travailler ensemble. Ils séparèrent l’Empire en deux parties égales, et chacun suivit son propre chemin. Ils déclenchèrent tous deux une guerre de l’ombre avec l’Ordre Jedi, démarrant ainsi la première purge Jedi. Sion envoya des assassins, et Nihilus aspira toute la Force d’une planète possédant une présence Jedi. Bien que travaillant indépendamment, ils réduisirent drastiquement le nombre de Jedi à moins d’une centaine en 3951 BBY.

Le retour de Traya

Considérée comme morte par les deux seigneurs noirs, Traya se lança à la recherche d’un ancien vétéran des guerres mandaloriennes, Meetra Surik une autre exilée. Elle s’était involontairement déconnectée de la Force. Elle s’était alors mise à errer dans la galaxie, revisitant ses anciens champs de bataille. Kreia suivit Meetra en filant un droïde en quête de la prime pesant sur sa tête. Elles s’écrasèrent sur une planète, poursuivie par le droïde assassin qui prit le contrôle des droïdes de la planète. Les deux femmes tentèrent de s’échapper sans succès. Darth Sion arriva sur la planète avec son vaisseau, à leur poursuite. Kreia réussit à le retenir suffisamment longtemps pour qu’elles puissent s’échapper. Sion détruisit la planète par vengeance.
Sur Telos, elles furent arrêtées pour être interrogée sur la destruction de la planète où elles s’étaient écrasées précédemment. Elles furent libérées mais s’écrasèrent à nouveau sur la planète après avoir été touchées par la Corporation Czerka. Par chance, elles tombèrent sur un ancien compagnon de Kreia qui leur porta secours. Elles découvrirent une académie secrète dans le Nord de la planète dirigée par le maître Atris. L’un de ses compagnons était un ancien trooper Sith, un chasseur de Jedi, repenti après la défaite de Malak. Kreia le fit chanter pour obtenir son aide.

Les exilées décidèrent de rassembler les Jedi survivants pour combattre les Sith, bien que leur véritable but fût de découvrir pourquoi elles n’avaient plus de connexion avec la Force et pourquoi on les avait exilées. Elles se lancèrent dans un voyage les menant sur différents mondes. Elles trouvèrent Vrook Lamar sur Dantooine, et l’aidèrent à détruire des mercenaires tentant de renverser le pouvoir en place. Sur Nar Shaddaa, elles furent capturées par les Hutt et une guilde de chasseurs de prime. Le maître Jedi Zez-Kai Ell leur porta secours. Sur Onderon, elles furent prises dans la guerre civile entre les héritiers de la reine Talia et les isolationnistes. Les isolationnistes furent vaincus, et elles découvrirent que c’était Nihilus qui dirigeait les mandaloriens venant en aide aux isolationnistes. Elles libérèrent le maître Kavar, conseillé de la faction royaliste, de ses obligations. Sur Korriban, elles découvrirent le corps de Lonna Vash et affrontèrent Darth Sion. Ce dernier les laissa s’enfuir jugeant qu’elles en avaient gagné le droit après un combat épique.

La bataille de Telos

Pendant la guerre civile sur Onderon, un officier des isolationnistes avait pu s’enfuir grâce à Kreia. Il donna l’information fournie par l’exilée concernant l’académie Jedi sur Telos. C’était une fausse information dans la mesure où il n’y avait qu’Atris et des résidents capables de résister à la Force, des sœurs Echani. Nihilus s’apprêta à attaquer la planète sur la foi de ces fausses informations. Pendant ce temps, Surik voyagea jusqu’à Dantooine pour rencontrer les maîtres. Malheureusement pour elle, ils décidèrent que la condition de la jeune femme pouvait s’avérer être une menace. Sans connexion avec la Force, elle était comme une plaie béante dont les effets sur ses compagnons étaient inconnus. Les maîtres souhaitaient éliminer les dernières bribes de sa connexion avec la Force pour son propre bien. Kreia les attaqua avant qu’ils ne puissent faire quoi que ce soit, et reprit son identité de Darth Traya. Elle fut faire prisonnière et conduite devant Atris. Ce dernier avait été corrompu par la victime du chantage de la Sith, membre de son ordre. Atris fut vaincu par Surik lors de son arrivée sur la planète. Surik tourna ensuite son attention vers Nihilus. Elle confronta ce dernier dans son vaisseau lors de l’assaut de Telos, et le vainquit en duel. Elle reçut l’aide de l’ancien apprenti de Nihilus, Visas Marr. Pendant ce temps, Traya retourna sur Trayus et réussit à devenir le maître de Sion une nouvelle fois. Elle récupéra son pouvoir perdu et attendit patiemment Surik. Cette dernière se rua vers l’académie et se confronta à Darth Sion. Après une longue bataille, elle convainquit le Seigneur Sith d’abandonner sa rage et de se laisser mourir. Ce dernier fut soulagé de pouvoir enfin quitter ce monde. Elle se confronta ensuite directement à Traya. Cette dernière fut vaincue après un combat féroce. L’académie fut détruite par la suite pendant la fuite de Surik et de ses compagnons. Les Sith furent une nouvelle fois vaincus pour un temps.

L’espion de l’Empire et le retour de Naga Sadow

L’Empire Sith découvert par Revan continua de prospérer dans les régions inconnues. Il planifiait une infiltration de l’Ordre par un espion, Barel Ovair. Ce dernier accepta les missions les plus dangereuses de l’Ordre.
La mission secrète de l’Empereur consista à tuer tous les esprits des Sith morts depuis longtemps, qui pourraient s’opposer à son retour. Avec son padawan, Barel s’affaira à détruire dans un premier temps l’esprit de Naga Sadow, toujours présent dans sa tombe sur Yavin 4. Pour l’Ordre, cette mission avait pour but de libérer la planète de l’influence de l’énergie sombre. Barel put ainsi accomplir ses deux objectifs. Le duo de Jedi fut attaqué par les Massassi toujours vivant, et ils furent forcés de se retirer dans le temple du Seigneur Sith mort. Barel revint plus tard à Coruscant, blessé et à moitié fou. Son rapport disait que son Padawan avait été tué durant la mission, et les Jedi le crurent. Son Padawan avait été corrompu par l’esprit de Naga Sadow. Il revint sur Coruscant des années plus tard, et il affronta son ancien maître. Barel sortit victorieux de l’affrontement, et à nouveau interrogé, les Jedi crurent ses nouveaux mensonges.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars: Echoes of the Force :: Annexes-
Sauter vers: