09 - Maniement du sabre laser


 

 :: Annexes Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

09 - Maniement du sabre laser

avatar
Crédits : 117
MESSAGES : 152
AFFILIATION : Tout
Crédits : @ronas
Combat au sabre laser

Ce terme fait référence aux différentes écoles d’arts martiaux spécialisées, mais non exclusives, dans le combat au sabre laser. Le but est de tirer avantage des attributs unique du sabre laser et de compenser ses singularités, notamment son équilibre particulier et son tranchant omnidirectionnel. Les styles de combats les plus proéminents sont les 7 formes mises en place par l’Ordre Jedi, et utilisées par les Sith en complément de leurs versions personnalisées. Ces formes ont été mises en place pour répondre à des nécessités différentes lors d’époque différente.

Généralités

Au cours des millénaires, l’art du duel avec un sabre laser a entraîné la création de sept formes dites classiques ainsi que différents styles. Ces techniques sont difficiles à maîtriser à cause de la nature particulière de l’arme utilisée, et seuls quelques non-sensibles à la Force ont été en mesure de le faire.

Le sabre laser est une arme polyvalente. On peut l’utiliser avec une main ou à deux mains, et les Jedi sont entraînés à utiliser la Force comme conduit entre le porteur et l’arme. Grâce à ce lien, la lame devient une extension de l’utilisateur et ce dernier peut la mouvoir par instinct comme une partie de son propre corps. La formation des Jedi est à l’origine des réflexes et de l’agilité illustrés dans le maniement des sabres laser. Malgré le manque de poids de la lame, le maniement à deux mains est la prise la plus commune dans la mesure où un élan est nécessaire pour couper dans des objets solides – les objets repoussent la lame avant d’être transformé en gaz ou en plasma. Quand deux sabres laser se rencontrent, la force de répulsion rend les lames solides. Le choc cause un effet dans la lame, qui est facilement maîtrisé par un utilisateur expérimenté mais qui peut devenir dangereux pour un novice.

Méthodes d’entraînement

Les différentes méthodes d’entraînement ont été initiées par l’Ordre Jedi. La plupart des éléments de ces méthodes ont été établies par la forme Shii-Cho, qui est devenue la base de l’entraînement au sabre laser. Pour apprendre aux initiés à se reposer sur la force plutôt que leur sens, l’entraînement à la déviation se pratique à l’aveugle. Après ces premiers entraînements, le reste est acquis sur la base de séquences, d’enchaînement à différentes vitesses et de répétitions pour transformer ses mouvements en réflexes instinctifs.

Les séquences
Ce sont des séries d’attaques et de parades chorégraphiées formant un enchaînement fluide et doux utilisées lors des combats. Chaque forme possède ses propres séquences, et il existe des centaines de séquences différentes que l’on peut appliquer à diverses situations. La plupart pensent que les séquences sont plus efficaces et supérieures aux mouvements individuels lors d’un combat, dans la mesure où utiliser un mouvement de façon indépendante nécessite plus de temps d’exécution qu’un mouvement contenu dans une séquence connue.

Matchs d’entraînement
Ce sont des combats fictifs entre deux duellistes. Ces sessions offrent l’opportunité aux novices de tester leurs compétences contre des adversaires de même niveau ou plus puissant, et surtout d’apprendre de leurs erreurs. Même les plus expérimentés des combattants continuent de pratiquer ce type de match pour éviter d’émousser leurs compétences, et ils font parfois appels aux droïdes de combat en l’absence de partenaire.
La plupart des matchs sont libres de toute forme. Mais il est possible d’imposer un style ou une forme pour développer ses compétences dans ce domaine, principalement au niveau du timing et de l’efficacité.

Entraînement de vitesse
Les adversaires pratiquent la même séquence d’attaque et de parade en duel, et la répètent en augmentant à chaque fois la vitesse d’exécution jusqu’à ce que l’un des opposants soit touché ou crie « Solah ».

Le jugement des compétences
C’est le plus ancien jugement parmi les tests imposés par l’ordre. Bien que ce test consiste à enchaîner un grand nombre de techniques au sabre laser, son objectif principal est de vérifier la concentration du futur chevalier. Avant sa formalisation, ce test tournait autour d’acrobatie tout en faisant léviter des objets grâce à la Force. Depuis sa formalisation, ce test amène le futur chevalier à affronter un adversaire quelconque : être vivant ou simulation. Les simulations peuvent mettre en scène différentes races et différentes allégeances en se basant sur des archives d’affrontement. Parfois le futur chevalier peut être amené à combattre l’un des juges voire même le grand maître en personne. Ce test peut couvrir la perception, la projection comme le maniement du sabre laser. Certains padawan ont été confrontés à une multitude de simulation de Sith pour vérifier leur endurance.

Les formes de combat

Il existe sept formes de combat de base et d’autres formes moins orthodoxes ou nécessitant un type d’arme particulier.

Forme I : Shii-Cho
C’est le style le plus ancien, développé pendant la transition des épées aux sabres laser. Les sabres laser étaient tenus comme des épées, et la plupart des manœuvres restèrent inchangées puisque les principes clés du maniement restaient identiques. La simplicité et la persistance de cette forme lui a valu le surnom de « forme de la détermination ». Les mouvements sont simples et bruts. Utilisée par un maître, elle est souvent décrite comme « regarder l’eau s’écouler dans une chute », mais dans les mains d’un utilisateur moins expérimenté, la performance devient maladroite et plus basique. La forme I encourage les tactiques délibérées, ainsi qu’une avancée progressive et continue en éliminant les options de l’adversaire. Cette forme est particulièrement efficace lors d’un affrontement contre plusieurs adversaires, mais elle devient presque inefficace contre un seul adversaire particulièrement mobile. Le Shii-Cho favorise un état d’esprit bouillant et entreprenant, augmentant la tentation de combattre dans un but létal, et elle requiert beaucoup de contrôle pour ne pas dépasser certaines limites lors de son utilisation. Malgré la volonté de tuer, ce style est préconisé pour le désarmement des ennemis sans occasionner de blessures graves.

Cette forme est la première que l’on apprend aux initiés, pour leur fournir les bases et les principes du maniement d’un sabre laser.

Forme II : Makashi
C’est le style le plus centré sur le duel contre un autre manipulateur de sabre laser. Il fut développé pendant les périodes d’affrontement contre les utilisateurs du côté obscur de la Force, et son but était de contrer la forme I, Shii-Cho, en apportant des mouvements précis en opposition avec les balayages utilisés dans cette dernière. La forme II a pour volonté d’empêcher le désarmement prôné par la forme I. Le Makashi souligne l’importance d’avoir des mouvements fluides et d’anticiper les mouvements de sa cible, et il requiert une véritable fluidité de l’arme et du corps. Le timing, la précision et les compétences plutôt que la force brute pour battre son adversaire. Dans les mains d’un utilisateur expérimenté, c’est un style particulièrement létal que l’on décrit comme élégant, précis, calme et confiant. Ce dernier point tendant souvent vers l’arrogance. L’utilisateur croit fermement en sa victoire, et cette confiance donne l’impression qu’il est relaxé et qu’il danse. La forme Makashi favorise la prise de l’arme à une main et les utilisateurs se spécialisent dans ce domaine. L’arme proéminente pour ce style est le sabre laser à poignée incurvée, plus facile à prendre en main et permettant un meilleur contrôle ainsi qu’une meilleure précision.

Forme III : Soresu
Ce style a pour but de contrer des adversaires utilisant des blaster, contrairement aux deux précédentes formes centrées sur le duel au sabre laser. C’est la forme la plus défensive qui prône l’utilisation de mouvements compacts, des esquives plus subtiles et des balayage courts pour créer une zone de protection maximale ne laissant que peu d’espace pour les tirs. La forme III a transcendé cette origine avec le temps pour devenir l’expression de la philosophie de passivité des Jedi. Le Soresu utilise des mouvements près du corps qui ne demandent que peu d’énergie, mais cette forme nécessite des réflexes rapides et des transitions de position tout aussi rapide pour contrer la rapidité d’exécution d’un blaster. La forme III est prévue pour de longues batailles, offrant à l’utilisateur le temps d’observer et d’apprendre les techniques et les manies de son adversaire. Les utilisateurs ont la possibilité de prendre le contrôle d’un combat grâce à cette forme, lui offrant le choix entre tuer, désarmer ou raisonner son adversaire.
Les véritables maîtres de cette forme sont reconnus pour leur formidable technique de défense. La forme III assure cependant plus la survie que la victoire, et il faut beaucoup d’expérience pour contre-attaquer et piéger son adversaires en l’utilisant.

Forme IV : Ataru
C’est un style de combat agressif utilisant des combinaisons de puissance, de force et de vitesse. Les utilisateurs sont toujours dans l’offensive à l’aide de mouvements large, rapide et puissant, appelant constamment la Force pour soutenir leurs attaques. En permettant à la Force de parcourir leur corps, ils peuvent dépasser leurs limites physiques, comme l’âge par exemple, et offrir des performances impressionnantes de mouvements acrobatiques pour éviter et frapper leurs adversaires. La forme IV permet de se mouvoir à grande vitesse tout en portant une pluie de coups durant des sauts, et de porter des coups dans tous les angles possibles que ce soit dans les airs ou sur le sol. Les maîtres de l’Ataru apparaissent comme des ombres ou des images floues pour leurs adversaires. La force leur permet des prouesses physiques, mais elle offre aussi la dextérité dans leurs actions et la précision dans leurs mouvements.

Forme V : Shien/Djem So
La forme V fut créée pour offrir un style plus offensif aux adeptes de la forme III. Elle évolua dans un style acceptable en combinant les manœuvres défensives de la forme III avec la philosophie et les gestes plus agressifs de la forme II. Cette forme demande un plus grand niveau de force physique que les autres formes, dans la mesure où elle se concentre sur la domination complète de son adversaire. Son développement coïncide avec une augmentation des actions de maintien de la paix pour l’Ordre Jedi, elle fut développée en même temps que la forme IV.
La forme V compte deux variations distinctes : Shien et Djem So.

Le Shien fut développé pour se protéger contre les tirs de blaster ennemi sans compromettre la capacité de l’utilisateur à contre-attaquer. Il permet de se défendre contre un grand nombre d’adversaire, tout en ayant la capacité de les éliminer un par un. Les utilisateurs changent souvent de prises durant leurs mouvements.

Le Djem So se concentre sur le duel au sabre laser, contrairement au Shien qui est plus centré sur la déviation des tirs de blaster. Les utilisateurs du Djem So maintiennent une base correcte en termes de défense contre les attaques à distance et en mêlée, mais au lieu de contre-attaquer quand c’est nécessaire comme le Soresu, ils mettent une pression constante contre leur adversaire. Cette variante met l’accent sur la force brute et les mouvements amples et puissants. Une attaque de Djem So est capable de repousser un adversaire par la simple force cinétique du mouvement de l’arme, les déséquilibrant et les rendant vulnérable aux attaques.

Forme VI : Niman
Cette forme tente d’équilibrer tous les éléments du combat au sabre laser, en combinant des techniques des autres formes de façon plus mesurée. Ce style est la combinaison de la forme I, II, III, VI et V mais avec des mouvements plus modérés. Dans ce mélange, la plupart des caractéristiques propres ont été perdues pour permettre une meilleure répartition et acquisition des forces de chaque style. La forme VI ne possède que peu de faiblesse. A cause de sa nature polyvalente, le succès de cette forme repose principalement sur l’intuition, l’improvisation et la créativité en combat de l’utilisateur plutôt que des réponses prédéfinies dérivées des autres formes. Ce n’est pas une forme adaptée aux combattants trop rigides et trop réfléchis.

Forme VII : Juyo/Vaapad
C’est le style le plus vicieux dans le maniement du sabre laser, et on le dit remplit de fureur et de grâce malfaisante. Cette forme est la plus compliquée et la plus exigeante de toutes les formes existantes. Un combattant expérimenté de cette forme est capable d’éviscérer un ennemi isolé. Cette forme est souvent décrite comme une forme chaotique et erratique tournée uniquement vers l’attaque.

Le Juyo est qualifié de forme plus ouverte et plus cinétiques que la forme V, tout en possédant une forme moins élaborée que la forme IV. Il s’agit de séquences puissantes et non connectées entre elles en apparence. Son imprévisibilité la rend extrêmement dangereuse. Cette forme nécessite plus d’énergie que la forme V, et puise plus profondément dans les émotions de son utilisateur. Il faut un parfait contrôle de ses émotions et de soi pour l’utiliser de façon efficace.

Le Vaapad est décrit comme plus profond qu’un simple style de combat. C’est un état d’esprit flirtant avec la pénombre du côté obscur, nécessitant de l’utilisateur le plaisir de se battre et surtout la satisfaction de gagner. L’utilisateur accepte la fureur de son adversaire et la transforme pour l’utiliser à son avantage. Cette version de la forme VII laisse son utilisateur très proche du côté obscur de la Force, et représente un véritable danger. Le Vaapad demande un niveau de force constant et puissant avec des explosions de force à peine contenues pour permettre son utilisation. Pour un novice ou une personne peu expérimentée, cette forme apparaît comme une suite de frappes non connectées. Son utilisation requiert un long entraînement et une véritable connaissance de soi.

Tràkata
C’est un style basé sur la capacité unique à activer et désactiver son sabre laser au cours du combat. Il permet de passer les défenses de l’adversaire en l’obligeant à frapper dans le vide. Philosophiquement, ce style de combat mélange le combat pratique et la tromperie plutôt que les stratégies plus traditionnelles et prédéterminées comme les autres formes. Le Tràkata est un art difficile à maîtriser. Pour les Sith, noyé dans la rage et la passion, il demande un self contrôle et un sang-froid dont ils sont incapable. Pour les Jedi, c’est l’aspect tromperie qui les gêne dans ce style de combat. Autant dire que c’est un style peu utilisé, mais qui s’avère très redoutable une fois maîtrisé.

Sokan
C’est plus un principe qu’une véritable forme. Le Sokan apprend à utiliser son environnement pour prendre un avantage tactique dans un combat. Son objectif est de manipuler son adversaire en mettant à profit le relief et les autres éléments de l’environnement afin de réduire la distance avec l’adversaire, et atteindre son espace vital. Cela consiste aussi à utiliser les éléments environnants pour se défendre.

Jar’Kai
Il s’agit de l’art du combat avec deux sabres laser. Les utilisateurs sont capables de maintenir une attaque puissante à grande vitesse pour écraser la plupart des adversaires. Généralement, les enchaînements consistent en une suite d’attaque empêchant toute riposte de la part de l’adversaire. On peut aussi utiliser un sabre pour l’attaque et l’autre pour la défense. Ce style peut facilement s’adapter aux autres formes et styles existants.

Zez'Kai
C’est l’art d’utiliser un sabre laser à double lame. Le but premier de cette arme est d’augmenter le taux d’attaque, en lançant des assauts rapides avec un minimum de mouvements. En plus de l’aspect pratique, cette arme possède un avantage psychologique. Elle augmente l’impact visuel, et les adversaires ont tendance à suivre les lames comme deux armes séparées plutôt que comme une seule et unique arme. Malgré ces avantages, ses désavantages sont tout aussi flagrants. Son maniement nécessite un entraînement rigoureux, pour éviter de s’empaler ou de se couper en deux. Les techniques employées par cette arme sont extrêmement limitées dans la mesure où la double-lame empêche certains mouvements et certaines positions. L’utilisation de cette arme nécessite des mouvements laissant l’utilisateur vulnérable, dans la mesure où l’arme doit parfois contourner son utilisateur pour frapper une seconde fois.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Crédits : 117
MESSAGES : 152
AFFILIATION : Tout
Crédits : @ronas
Pré-requis pour les formes de combat


Afin de maîtriser une forme de combat au sabre, il faut parfois des années d'entraînement poussé. Afin de quantifier cela, nous avons choisi d'utiliser vos points de compétences pour établir les échelles des formes et de leur maniement.

Forme I
Arts de la Force 1 - Maîtrise du sabre 1
Forme II
Arts de la Force 1 - Maîtrise du sabre 2
Forme III
Arts de la Force 1 - Maîtrise du sabre 2
Forme IV
Arts de la Force 2 - Maîtrise du sabre 3
Forme V
Arts de la Force 2 - Maîtrise du sabre 3
Forme VI
Arts de la Force 3 - Maîtrise du sabre 3
Forme VII Juyo
Arts de la Force 3 - Maîtrise du sabre 5
Forme VII Vaapad
Arts de la Force 3 - Maîtrise du sabre 5 - Volonté 4
Forme Sokan
Arts de la Force 3 - Maîtrise du sabre 3 - Concentration 3
Forme Tràkata
Arts de la Force 3 - Maîtrise du sabre 5 - Arts de la scène 2
Forme double sabre
Arts de la Force 3 - Maîtrise du sabre 4
Forme deux sabres
Arts de la Force 3 - Maîtrise du sabre 4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars: Echoes of the Force :: Annexes-
Sauter vers: