Pains make people change || Heathcliff Fox & Neelam Grayson


 

 :: Anciens RPS Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pains make people change || Heathcliff Fox & Neelam Grayson

avatar
Crédits : 326
MESSAGES : 557
AFFILIATION : Ordre Jedi
Avatar : Dev Patel
Crédits : nephilim

Profil
Inventaire: Sabre Laser || Cristal Bleu
Pains make people change
Heathcliff Fox & Neelam Grayson
▬ " Me suis-je bien fait comprendre ? " Sous l'éclairage des néons et autres voyants il pouvait aisément voir les pupilles de son interlocuteur se dilater. La gorge qu'il maintenait de son avant-bras eu quelques difficultés à déglutir et sa main qui avait été séparée de son blaster se tenait bêtement dans le vide. Il n'y avait pas véritablement d'option où cet échange aurait pu bien se passer, l'individu présentait un tableau bien trop abject pour le Jedi en plein déséquilibre. Le regard sombre de Neelam ne quittait pas celui de l'homme en plein doute sur son avenir proche tandis que sa main libre venait attraper la cartouche de données qu'il était venu chercher et qui résidait jusqu'alors dans le revers de la veste du revendeur. Il tira l'objet de sa cachette de tissu et y jeta un bref coup d’œil avant de reporter son attention sur l'homme. " Si j'entends que tu trempes encore là-dedans je reviendrais. " La tête dodelina en avant dans un signe de compréhension face à l'hostilité mordante que l'individu ne semblait pas vouloir titiller. Assuré d'une certaine sincérité, Neelam écrasa un peu plus la trachée de l'individu avant de le relâcher et d'opérer un quart de tour en repoussant un peu plus loin le blaster tombé au sol. Quelques pas plus loin il se pencha pour libérer la demoiselle qui se rétracta à son approche. Ses fers ouverts elle sembla hésiter sur ce qui lui arrivait, ne sachant pas si elle devait plus se méfier de celui qui voulait la revendre ou de celui qui lui ôtait ses liens. Incapable de définir où était le plus grand danger, la demoiselle s'élança pour rejoindre l'artère principale sans un mot ni un regard en arrière. Le regard effarouché de la jeune femme marqua notre homme qui resta immobile un bref instant en prenant conscience de cet aura qui bouillonnait autour de lui. Mais cette réalisation fut perturbée par un marmonnement de mauvaise humeur du vendeur qui voyait sa marchandise filer. La protestation fut de trop pour le Jedi qui, sans un véritable regard, étendit sa main en arrière et propulsa l'individu sur le mur qu'il venait à peine de quitter. Le choc fut bref et suffisant pour l’assommer quelques instants, de quoi ne plus entendre ces détestables regrets d’esclavagiste. Cette perturbation réglée, l'esprit de Neelam se reposa un instant sur le regard que lui avait lancé la demoiselle et dont il n'avait pas véritablement l'habitude. Il rangea machinalement les données et s'éloigna du lieu de cette rencontre mais en emprunta le chemin qui l'écartait de l'artère principale de ce monde agité.

Il n'avait pas prévu tout ça, il n'avait pas prévu le message de détresse de Ash' après ce fantôme de paix qui s'était posé sur la Galaxie, il n'avait pas prévu d'arriver trop tard et de ne pouvoir que constater la mort de ses parents qu'il n'avait pas véritablement revus depuis plus de quinze ans, il n'avait pas prévu de faire face à leurs cinq bourreaux et d'en laisser échapper deux, il n'avait pas prévu ce voyage en solitaire, ni que celui-ci allait être un travail de longue haleine. Il n'avait rien prévu de tout cela et pourtant en songeant à tout ce qui s'était passé cet enchaînement raisonnait d'une douloureuse logique. Et cette conclusion en était que plus violente dans son esprit à la dérive.

Neelam s'éloigna de la fièvre du domaine Hutt pour emprunter les rues plus silencieuses de ce qui restait de la vieille ville. Accroché à cette souffrance qui ne le quittait toujours pas mais qu'il s'autorisait à vivre à présent, le Chevalier semblait errer mais il n'en était rien. Guidé par un brin d'inconscience, notre homme approcha de la bordure de la ville qui s'élevait sur une gigantesque plateforme rocheuse. Ses pas ne s'arrêtèrent qu'entre deux murs, au bord du précipice pour lequel il n'eut aucun regard, ses yeux fixant un point que l'horizon ne semblait même pas vouloir dévoiler. Ce monde était mort depuis longtemps, la roche en avait fait son domaine là où les Hutts n'avaient pas décidé de s'étendre, ciselant la planète de gouffre et de villes bouillonnantes. Neelam sortit de sa contemplation pour obliquer vers la droite, sur un chemin invisible et étroit qui se dessinait au pied d'une façade qui était la dernière résidence avant le précipice avec lequel le Jedi flirtait. Son pas était assuré et il ne tarda pas à franchir les quelques mètres qui le séparaient de la cavité qu'il avait trouvé la veille. Ici il y retrouva un sac dont le contenu appelait à se raréfier et s'assit sur un affleurement rocheux. Le visage fermé il ressortit les données qu'il avait cueilli et jeta un coup d’œil à la carte avant de la reloger entre deux plis de tissus.

▬ " Que voulez-vous ? " La silhouette n'était pas encore apparue mais il ressentait sa présence depuis quelques instants déjà au milieu de sa révolte douloureuse. Ses mots étaient âpres, son esprit n'étant guère ouvert à une discussion, pas même avec l'homme qui avait réussi à le suivre jusqu'à son refuge rocheux. La solitude lui semblait si cathartique qu'il n'avait aucune envie de gagner un spectateur familier.


YOU'RE LOOKING AT THE STOLEN YOUTH
©️ okinnel
Revenir en haut Aller en bas
Pains make people change
Heathcliff Fox & Neelam Grayson
La paix était censée être revenue dans la galaxie, après la signature, quelque peu forcée, du traité de Coruscant. Toutefois, c’était un fait bien plus officiel qu’il n’était véritablement réel. La paix était, finalement, qu’un mot dont la définition qui se voulait concrète n’était qu’une interprétation bien subjective, individuelle et abstraite. Le monde qu’il avait connu auparavant, lorsqu’il était encore jeune insouciant du à son âge mais aussi parce que l’époque permettait cette innocence illusoire, avait disparu. Il n’était pas complètement mort et anéanti, Heathcliff croyait toujours à un renouveau miraculeux, tel le phénix qui renaissait de ses propres cendres. Néanmoins, s’il s’efforçait à toujours espérer un monde utopique, même après toutes les horreurs que lui et toute autre personne avaient vécues, il n’était plus le petit garçon naïf d’antan. Il savait que cela allait être une longue et douloureuse procédure, s’ils voulaient la stabilité qui avait fait la force de la démocratie autrefois. Oui, il y croyait. Oui, il espérait. Pourtant, il avait cette amère sensation que ce n’était pas fini, que ces vingt-cinq ans de guerre n’étaient peut-être en réalité que le début d’une époque chaotique et sombre.

Un cessé le feu avait été déclaré, cependant si la guerre était officiellement finie, il y avait encore énormément à faire. La République Galactique et l’Empire Sith se supportaient à présent, plutôt que réellement cohabitaient dans cette pourtant immense galaxie, mais il fallait réparer les dégâts qu’ils avaient tous causés. Des ruines qu’il avait parfois lui-même provoquées, à son grand regret. Les tirs mortels avaient arrêté de fuser de partout, toutefois maître Fox n’avait pas encore le droit au repos et de souffler. En tant que maître jedi diplomatique, il parcourait la galaxie entière sans relâche, pour assurer certaines bonnes ententes politiques et économiques entre certains systèmes de la galaxie. Ce qui n’était pas une mince à faire, puisque tout le monde avait été chamboulé et brusqué, voire traumatisé, par la guerre, et ceux qui pensaient encore normalement – alors que déjà les politiciens étaient naturellement tordus dans leur réflexion – étaient bien rares. Heathcliff avait l’impression d’assister, plus que réellement participer, à des longues conversations de sourds laborieuses, et de toute manière rien en tirer. Une part de lui se disait que c’était peut-être plus fatigant comme situation que d’être sur un champ de bataille. Quoiqu’il continuait à mener une sorte de combat. Toutefois, il était reconnaissant de ces nombreux voyages, bien qu’épuisants, puisqu’ainsi cela lui permettait de rendre directement visite à certains peuples, constater l’étendu des catastrophes matérielles et psychologiques. Les répercussions étaient plus profondes qu’on ne pouvait le penser, et Heathcliff ressentait tout cela de plein fouet. Les perturbations dans la Force étaient très importantes, et pour une personne qui excellait dans la perception, cela en était presque insupportable. Il avait appris à ignorer les émotions des autres qui l’envahissaient constamment, pour ne pas être trop submergé et en souffrir presque inutilement, toutefois avec le temps qui courrait, c’était bien une tornade de désarroi sentimental qu’il se prenait en pleine face, et qu’il avait du mal à contenir. Ce ne fut pas alors très étonnant lorsque le maître jedi ressentit une autre agitation dans la Force.

Il sortait tout juste d’une sorte de réunion – il disait sorte, parce qu’avec le recul il ne savait pas trop ce qu’il venait juste de vivre –, où il n’avait servi qu’à tempérer les tensions bien étouffantes entre chaque membre présent, pour ne pas qu’ils finissent par se sauter au cou et s’égorger dans la violence la plus totale, oubliant leur part d’humanité. Il en ressortait donc épuisé, désemparé et presque désabusé. Il leva les yeux vers le ciel où il pouvait apercevoir deux soleils, et il laissa les rayons lumineux caresser sa peau tirée par la fatigue et le temps pendant quelques secondes, appréciant la douce brise revigorante. C’est bien à ce moment qu’il sentit la vague de colère et de confusion l’envahir, alors que ce n’était pas ses émotions à lui. Heathcliff tourna automatiquement la tête vers la source de ce soudain trouble dans la Force. Il reconnut l’aura instantanément. Un aura qu’il avait eu l’occasion de côtoyer à maintes reprises, et qui avait disparu à la fin de la guerre. Alors qu’il était réputé pour être un homme réfléchi – chose qu’il n’était peut-être pas naturellement, mais qu’il s’efforçait d’être –, il n’hésita pas une seule seconde avant de monter dans son vaisseau et se diriger vers le jeune homme qui s’était évaporé depuis la signature du traité de Coruscant.

Sans grande surprise, Heathcliff atterrit sur une planète non loin de celle où il se trouvait juste avant, dans le système qui se prônait être indépendant. Une planète qui était en majeure partie contrôlée par les Hutt, chose absolument pas anormale. Ils étaient réputés, à juste titre, pour être de grosses brutes sans vraiment de cervelle et ne pas réellement estimer les jedis, mais Heathcliff ne les avait jamais craints, et encore mieux il avait réussi à rentrer dans leurs petits papiers en sachant se faire apprécier. Parce que les Hutts se méfiaient de la parole toujours mesurée d’un jedi, mais être diplomate ce n’était pas exclusivement l’art de la parole. Le maître jedi s’était alors garé en dehors de la ville qu’il connaissait pour être un domaine Hutt, mais pas non plus trop près de l’objet de sa visite imprévue. Il ne voulait pas étouffer le jeune homme, et même s’il allait forcément le sentir arriver, il voulait pouvoir lui donner la chance de s’éclipser s’il estimait qu’il n’avait rien à dire à son aîné. Il marcha d’un pas tranquille, absolument pas pressé, admirant la vue que lui offrait la falaise, perdu dans ses pensées étonnamment sereines. « Que voulez-vous ? » Le jeune homme était assis sur un rocher, et farfouillait dans son sac. Il n’avait même pas daigné relever la tête lorsque Heathcliff était apparu dans son champ de vision. Ce dernier n’en tint pas rigueur. « La Force m’a guidé jusqu’ici. » Ce n’était pas un mensonge, toutefois il éludait également habilement la question. C’était bien une réponse de jedi. Pourquoi était-il venu retrouver Neelam ? Il ne portait aucun jugement de valeurs, et il n’estimait pas forcément que c’était son rôle de le forcer à rentrer parmi eux. Toutefois, il était quelque peu attaché au jeune chevalier jedi, et ce n’était pas dans ses habitudes, et encore moins dans ses principes, d’abandonner une tiers personne dans son trouble.

Le maître jedi croisa les bras sur sa poitrine, et se laissa tomber sur le côté pour s’appuyer contre le mur rocheux, adoptant ainsi une posture assez nonchalante et décontractée. Il était inutile de lui demander comment il allait, parce qu’il connaissait déjà la réponse à cette question idiote. La douleur était immense dans le cœur de Neelam. « Qu’est-ce qu’il s’est passé ? » Son ton n’était absolument pas moralisateur, ni d’une curiosité malsaine. Heathcliff s’intéressait et s’inquiétait vraiment pour son cadet. Avec les années, il avait appris à bien connaître le jedi, et ils étaient même venus à créer un lien. De cette simple question, il lui faisait comprendre qu’il avait ressenti sa détresse d’une toute autre planète, mais le tourment qu’il éprouvait était encore plus poignant maintenant qu’il se trouvait à seulement quelques mètres de lui. Cela faisait bien longtemps qu’il n’avait pas constaté un tel bouleversement chez un jedi, et il avait de la peine pour Neelam. Sa question était simple, et son ton doux. Toutefois, s'il lui laissait en apparence la liberté de répondre, Heathcliff était également connu pour toujours trouver des moyens pour arriver à ses fins.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Crédits : 326
MESSAGES : 557
AFFILIATION : Ordre Jedi
Avatar : Dev Patel
Crédits : nephilim

Profil
Inventaire: Sabre Laser || Cristal Bleu
Pains make people change
Heathcliff Fox & Neelam Grayson
Neelam ne savait pas véritablement à quoi il s'attendait. Non, le plus probable était qu'il n'avait pas pris le temps de s'attendre à quelque chose. Il s'était juste jeté dans les traces des Siths sans aucune considération pour l'approbation ou non de cette décision. Encore aujourd'hui il se fichait des avis qu'il pouvait créer, c'était bien trop personnel pour qu'une personnalité étrangère puisse s’immiscer. C'était là l'estimation de son esprit mais celle-ci était peut-être faussée par la crainte inconsciente de la désapprobation face à laquelle il ne pouvait deviner la réaction qu'il aurait.

Le temps de la réflexion il ne le prenait pas, craignant cette exposition délibérée à ses maux, Neelam n'était que dans l'action. Il avait vite égaré les plus grosses pistes, maintenant il ne suivait que des brins qui demeuraient cependant assez solides pour entretenir sa résolution. Il trouvait sa prochaine destination, le moyen d'y parvenir, sombrait brièvement dans le sommeil et grignotait, toute cette étrange routine avait notamment pour but de ne pas laisser son esprit ressasser les causes de cette douleur qu'il traînait et qui transpirait déjà dans tous ses gestes. Comme le prouvait d'ailleurs son accueil quelque peu éloigné de ses habitudes. Il avait presque espéré un instant que l'homme resterait en retrait, simple observateur qui aurait pu cependant à la longue l'agacer tout aussi bien qu'en apparaissant ainsi dans son refuge à flan de falaise. Neelam passa au-dessus des salutations usuelles, s'épargna même un regard pour passer immédiatement aux raisons de cette présence qui ne pouvait être innocente.

▬ " La Force m’a guidé jusqu’ici. " Le Jedi laissa retomber son sac en arrière avec un très léger tressautement sur ses lèvres à cette réponse. Il avait parfois conscience de ne pas faire grande preuve de discrétion, s'il en avait eu la motivation il aurait dû s’apaiser depuis longtemps et combattre ou renfermer cette souffrance mais il en avait assez de juguler ces sensations et se résolvait donc à attirer l'attention des rares âmes comme celles de Fox. " Qu’est-ce qu’il s’est passé ? " L'interrogation, pourtant dénuée d’agression, piqua sa douleur et Neelam essuya l'attaque en relevant pour la première fois son regard vers la silhouette nonchalamment posée contre la roche. La réponse à cette exposition de souffrance fut une ostensible hostilité qu'il planta dans le regard du Maitre jusqu'à ce que ses yeux ne le trahissent et qu'il sente une larme affluer. Neelam détourna alors à nouveau le regard alors que ces mots le confrontait à nouveau aux pertes qu'il portait.

▬ " Ce qu'il s'est passé ? " Le sourire qui teinta ses lèvres à cette reprise était d'une sombre ironie alors que ses paupières chassaient la larme indésirable de son regard. Il ne savait pas ce qui était advenu de Jayden et Ash' par la suite mais il y avait de fortes chances pour que le Maitre ait repris le chemin de Tython et même sans cela... Quelles étaient les véritables chances que Fox n'ait aucun doute sur ce qu'il traversait ? " J'en ai assez. Voilà ce qu'il s'est passé. " Son poing se referma nerveusement avant de se figer sur son genou. Comme une réponse bien écrite sa douleur se dissimulait derrière le bouclier de sa révolte, il en usait pour endormir ce vide qui l'apeurait. " Ils ont réussi, on nous pointe du doigt, ils nous chassent sans complexe, et il faudrait partir se cacher pour reconstruire quoi ? " L'Empire avait en effet réussi son coup, cela faisait bien longtemps qu'une aussi grande part de la Galaxie n'avait pas été sous son contrôle et cerise sur ce sombre gâteau: il avait réussi à retourner la République contre l'Ordre. Celui-ci, comme à son habitude, encaissait l'erreur sereinement et se repliait sur une planète perdue pour se reconstruire. Mais reconstruire quoi ? Ce nid de beaux guerriers si prompt aux discussions se retrouvant les bras ballants devant la véhémence des Siths, incapables d'appliquer une Justice pourtant ostensiblement nécessaire, mais si rapide à exiler leurs membres à la moindre contrariété, les jetant en quelques sortes en pâture aux âmes sombres.

Il n’y a pas de passion, il y a la sérénité. De tout temps Neelam avait apprit à s’apaiser, à tendre vers cette sérénité malgré son naturel engagé et impliqué et cet apprentissage avait porté ses fruits. Aujourd'hui, alors qu'il s'autorisait à ressentir ses maux il s'égarait, ne connaissant pas ces sensations qui étaient pourtant les siennes. Il les laissaient alors alimenter ses avis et souffler cette révolte contre cet ordre établi qui sonnait faux. Mais cette expérience nouvelle n'avait rien d'agréable et l'habituelle assurance de Neelam s'en ressentait comme avec ce regard qu'il était venu rechercher avant de fuir à nouveau vers l'horizon que ses yeux semblaient fustiger.

▬ " J'en ai assez de réagir, je veux agir. "


YOU'RE LOOKING AT THE STOLEN YOUTH
©️ okinnel
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars: Echoes of the Force :: Anciens RPS-
Sauter vers: